Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ABBE DUNATE

Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro

18 Août 2015 , Rédigé par ABBE DUNATE

J'avoue que quand il s'agit de parler de l'abbé, je ne sais pas par où commencer tellement important il a-été dans ma vie; je voulais dire il est dans ma vie.

En effet, c'est en 1986 que je l'ai rencontré au petit séminaire de Koulikoro. Ce grand homme de Dieu a été pour moi non pas un père mais le père, non pas un frère mais le frère, non pas un ami mais l'ami; c'est à dire tout ce qu'il faut comme soutien moral et financier pour un homme.

J'enseigne les lettres depuis déjà 18 ans au lycée et, à chaque fois que je lis une joie ou une quelconque satisfaction sur le visage de mes élèves, je dis merci à l'abbé Dunate dans mon for intérieur.

A Koulikoro, il nous a appris à aimer le travail. Son exemple a fait de nous des amis de Jésus. Ses conseils ont appris à nos cœurs à ne pas se fermer à nos prochains. Le seul travail que je n'ai jamais vu faire par l'abbé Dunate, est la maçonnerie. Il était : plombier, électricien, menuisier, soudeur, ferrailleur, cultivateur, jardinier, éleveur, chauffeur, mécanicien, infirmier, il était mon professeur de sciences naturelles en 9 ème .Je retiens cette phrase de lui que je répète aussi à mes élèves: " un homme ne doit être réellement fier de lui même que quand on lui dit qu'il travaille comme un âne" ; c'est à dire qu'il travaille sans se fatiguer.

Sans nous obliger, il nous exhortait à mettre nos quinze minutes de récréation au service des plus pauvres.

En effet, il recevait des médicaments et, pendant les récréations, nous prenions les ordonnances des pauvres malades qu'on lui apportait dans son infirmerie. Volontiers, il nous remettait tous les produits prescrits qui étaient en possession. Les mots ne sauront jamais décrire le soulagement qui se lisait sur le visage de ces pauvres malades quand on ressortait de son infirmerie les mains remplies de produits. On a très souvent pleurer avec ces malades qui ne parvenaient pas à retenir leur larme face à telle gratitude.

"Oui je me lèverai et j'irai vers mon père." Sans nous prévenir, tu es allé vers ton père abbé Dunate. Alléluia! Comme Job, nous disons: "Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté que le nom du TOUT PUISSANT soit béni."

Joseph Drabo

Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro
Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro
Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro
Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro
Témoignage du Mali - Abbé Dunate à Koulikoro

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eloi Traoré 21/08/2015 16:32

Je ne peux que m'associer au témoignage de mon frère André Drabo que je connais très et avec qui j'ai partagé ces années de vie avec l'Abbé Dunate à Koulikoro. L'Abbé Dunate nous a unis dans tout et nous n'aurons de mots suffisants pour décrire en quelques lignes tous ce qui a fait l'essentiel de cette vie en commun et en communauté.
Néanmoins il revient tout de même de rendre hommage pas seulement à un Homme de Dieu mais qui a incarné dans la pratique ce que les Evangiles nous donnent comme conduite de vie, et cela a plusieurs dimension:
1- la première des choses la simplicité à l'image des disciples du Christ, proche du prochain en vivant comme, avec et pour lui,...
2- la deuxième, la générosité même dans la pauvreté, contradictoire dirait-on, mais non, l'Abbé l'a pratiqué, nous l'a montré et nous montrant qu'on est capable de s'aider soi-même dans l'effort et la persévérance, seulement il fallait le vouloir...
3- la troisième, la foi en Dieu, foi soumise à toutes les tentations de la vie auxquelles il faut résister, foi qui s'ébranle lorsque l'on ne voit pas le bout du chemin, mais un chemin dont il a été pour nous le garde-fou pour dire qu'il faut toujours avancer et croire que ce chemin existe réellement...
4- la quatrième, c’est tout le travail qu’il y avait à faire par rapport à soi, justement cette quête de la sortie de soi, de la sortie de l’égo. Que ce à quoi appelle la foi en Dieu c’est un regard sur soi, une réflexion sur soi et une sortie de soi. Evidemment en le vivant comme un acte de foi et un acte en relation avec le divin.
En résumé, l'Abbé Dunate, ce fut pour nous cette relation à Dieu qui appelait à la cohérence, c'est-à-dire la relation entre ce que l’on dit et ce que l’on fait. Notre attitude réelle en tant croyant en Dieu, à ne jamais au nom de Dieu, monopoliser la vérité et de ne pas considérer les actes, mais de revenir aux actes et de chercher avec humilité le sens de la cohérence. Une attitude préventive, une relation qui ôte toutes tentatives de dérives en gardant l'esprit sain dans un corps sain...

eric horvat 19/08/2015 17:29

un homme exceptionnel !