Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ABBE DUNATE

Prendre, remercier et devenir

11 Octobre 2015 , Rédigé par ABBE DUNATE

Tu voudrais que tout soit comme tu le voudrais,

Et tu tempêtes quand tu es contrarié !

Sais-tu te retenir quand tu es énervé ?

Sais-tu te maîtriser quand il faut patienter ?

C’est mieux de se taire au lieu de trop parler !

 

Prends le temps comme il vient sans vouloir le changer !

Le soleil ou la pluie viennent te visiter

Sans t’avoir demandé ce que tu désirais.

Le temps qu’il te plairait, tu peux le souhaiter.

Mais le temps qui te vient, tu n’as qu’à l’accepter.

 

Prends le vent comme il souffle, sans vouloir l’arrêter.

D’où qu’il vienne chez toi, il ne fait que passer.

Sois heureux seulement s’il ne t’a rien cassé.

Qu’il soit fort ou léger, laisse-le s’en aller :

Il connaît son chemin; il sait se diriger.

 

Prends l’oiseau comme il est, sans vouloir l’imiter.

Il est là seulement pour voler et chanter.

Il est dans son état de pouvoir s’égayer,

De n’aller dans les champs que pour s’alimenter,

D’autres ayant pour lui labouré et semé.

 

Prends la fleur comme elle est, en sachant l’apprécier.

Elle assure au jardin son parfum, sa gaieté.

Sans elle l’univers manquerait de beauté.

Pour être ce qu’elle est, elle n’a rien cherché.

Elle a pris seulement ce qu’on lui a donné.

 

Prends tout ce que tu vois comme c’est présenté,

Remerciant simplement Celui qui a tout fait.

 

Accepte le rocher tel qu’il vient s’imposer.

Ne va pas le cogner, il pourrait te blesser.

Il ne te fera rien si tu sais l’éviter.

Tu peux t’asseoir dessus, il va te supporter.

A bâtir ta maison, il peut aussi t’aider.

 

Prends la mer comme elle est, paisible ou soulevée.

Mais d’elle, en tout temps, il vaut mieux s’en méfier !

Elle peut t’enchanter, elle peut t’ennuyer.

Qui pourrait, le voulant, percer tous ses secrets ?

En voulant la braver tu pourrais te tromper !

 

Ceux qui sont avec toi, toujours à tes côtés,

Prends-les donc comme ils sont, cherchant à les aimer.

Ils ont, tous, leurs défauts, ils ont leurs qualités,

Comme tu as les tiens, sans doute tu le sais !

Chacun va son chemin tel qu’il est fagoté !

 

Qu’ils deviennent meilleurs, tu peux bien l’espérer.

A grandir dans le bien, tu peux les entraîner,

Si d’abord tu connais le secret du passé

Qui les a structurés tout au long des années.

Pour se guérir d’un mal, sa source est à soigner !

 

Toi-même également, prends-toi tel que tu es !

Affermis simplement ta personnalité.

Détecte tes défauts, cherche à te corriger,

Sans te décourager, sans trop t’indisposer :

Ce n’est pas en un jour qu’on peut s’améliorer.

 

Soigne l’identité qui t’a été donnée

Quand l’eau du baptême sur ton front a coulé.

Reconnais ta grandeur, sans honte ni fierté.

N’aie pas peur d’affirmer ta Foi de baptisé(e).

Tu es ce que tu es : ne va pas te cacher !

 

Et deviens Le Témoin du Christ Ressuscité,

Car c’est bien à cela que tu es appelé(e).

Abbé Dunate

Prendre, remercier  et devenir

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article